Par Faim du Voyage

Des récits de voyages, de randonnées et de visites

 

6ème étape : Notre dame des neiges/l’Estampe 13 mai 2017

Classé dans : Randonnées,Stevenson,Voyages — Par Faim du Voyage @ 13 h 04 min

récap avant de partir sur le GR70

Etape 1 : le Puy en Velay / Le Monastier sur Gazeille

2ème Etape : Le  Monastier sur Gazeille / le Bouchet Saint Nicolas

3ème étape : le-Bouchet-saint-Nicolas / Langogne

4ème étape : Langogne / Luc (Lozère)

5ème étape : Luc / Notre Dame des Neiges

 

Départ de l’Abbaye de Notre Dame des neige sous la pluie mais le moral est au dessus des nuages. Nous sommes plein d’entrain et de motivation. Il y a quelques autres marcheurs que nous avions rencontrés à l’Abbaye la veille mais le sentier est presque seulement à nous ! Le vent s’est levé et nous marchons la tête enfouie dans nos coupes vents.

sur le chemin de Stevenson

Le parcours n’est pas très difficile, et plutôt agréable. Nous avons pu prendre du pain frais à la Bastide PuyLaurent dans une épicerie (où l’accueil fut vraiment mal-aimable !). Nous avons du manger sous une petite pluie fine dans un petit village désert. Le sentier est toujours aussi bien balisé et nous n’avons pas besoin de sortir la carte (heureusement vue la pluie).

chemin de Stevenson    Chemin de Stevenson

Nous avons bien aimé le village de Chasseradès mais rien n’était ouvert, dommage nous aurions bien aimé prendre un café bien chaud. Ce village est mignon avec des jardins bien fleuris. Sur ces 3 jours nous avons bien pris conscience de notre chance d’avoir des vêtements secs et chauds tous les jours. Petites astuces : pensez à prendre du journal pour faire sécher les chaussures plus vite et prenez une serviette qui sèche vite (genre celles vendues chez Décathlon en microfibre) au moins vous n’aurez pas à transporter une serviette mouillée pendant votre randonnée.

Nos 3 jours touchent à leur fin et nous arrivons au terme de petit voyage. Nous avons rejoint notre voiture à l’Estampe avec les pieds bien contents de retrouver une paire de tongues.

Nous programmons nos prochaines étapes pour juin 2017. Peut être que le temps sera plus favorable. Le bilan de ces 3 jours est quand même très positif car les paysages étaient vraiment beaux et paisibles, nous n’avons pas subi la foule des grands chemin de randonnées et nous avons profité pleinement de grands espaces.

Résumé de la 6ème étape :

  • de  Notre Dame des Neige à l’Estampe
  • 5h de marche environ
  • 18.800 km environ
  • météo : ciel gris/pluie fine/vent et 10°
  • Niveau de difficulté : moyenne

Carte du GR70 chemin de Stevenson

 

 A suivre : article en cours d’écriture

 

 

5ème étape : Luc/Notre Dame des Neiges 16 mars 2017

Classé dans : Randonnées,Stevenson,Visites,Voyages — Par Faim du Voyage @ 22 h 06 min

récap avant de partir sur le GR70

Etape 1 : le Puy en Velay / Le Monastier sur Gazeille

2ème Etape : Le  Monastier sur Gazeille / le Bouchet Saint Nicolas

3ème étape : le-Bouchet-saint-Nicolas / Langogne

4ème étape : Langogne / Luc (Lozère)

Le départ de Luc se fait après un bon petit déjeuner dans notre Gite Lou Pascalou. Comme pour les autres étapes, mon mari part avec le VTT dans la voiture pour la déposer à l’abbaye Notre Dame des neiges où nous la retrouverons le soir. Et il nous rejoindra à Arquejols.

La montée à la sortie de Luc est progressive et le paysage se découvre petit à petit sous nos yeux. Le temps est gris et froid et il y a beaucoup de vent.

Stevenson     Le midi nous apprécions énormément d’avoir pensé à préparer un thermos qui nous permet de boire une bonne soupe bien chaude et     un café, ça nous redonne des forces pour la grimpette. En effet l’arrivée à l’abbaye se mérite…ça grimpe !! Mais c’est sauvage et  fleuri…hum, ça sent bon…

 

 

 

J’avoue que je m’étais fait tout un plat de cette Abbaye. Je voulais à tout prix dormir là-bas…pour le côté insolite.

notre dame des neige                Abbaye notre Dame des Neiges           abbaye notre dame des neiges

 

Et on n’a pas été déçu, on a découvert un endroit surprenant et toute sorte de personnes (et pas que des gens qu’on a envie de revoir) !!

Alors l’avantage d’avoir notre voiture à l’arrivée de l’étape c’est qu’on peut s’éloigner de notre point de chute. En fait nous sommes arrivés vers 15h et l’accueil de l’Abbaye n’ouvrait pas avant 17h. Donc on s’est changé et on a pris la direction du village la Gare de Guerin. Ce village est au dessus des gorges du Chassesac, c’est grandiose !

 

 

Stevenson Il y a dans ce village une épicerie de produits du terroir qui vous sert des bières locales et de délicieuses gourmandises, un vrai bonheur après plusieurs heures de marche.  les gorges du Chassesac

Nous avons profité de ce temps libre avec un grand plaisir juste avant l’orage. Et nous sommes rentrés à l’Abbaye vers 17h30 afin de prendre une douche chaude et un bon repas dans la salle commune. En fait dans ce genre d’endroit comme dans les refuges, on a toujours : le « crados » qui ne se lave pas et qui a toujours une bonne excuse pour ça. Il y a aussi celui ou celle qui a tout fait, tout vu(je ne l’aime pas celui là !). Il y a toujours le chieur (ou chieuse) qui n’est jamais content et qui râle tout le temps., le faignant qui a toujours mieux à faire pendant que les autres font la vaisselle et j’en passe ;)

Le repas étaient assez bons et la chambre très confortable. Nous avions utilisé le site internet pour notre réservation et franchement ils sont très ouverts même pour les nons croyants ou non pratiquants.

Le petit déjeuner était lui aussi très correct et en libre service. Avant de partir nous versons notre participation (c’est comme on veut) dans le tronc prévu à cet effet.

Prochaine destination : l’Estampe.

 

Résumé de la 5ème étape :

  • de Luc (Lozère) à Notre Dame des Neige
  • 5h de marche environ
  • 16.500 km
  • météo : ciel gris/vent et 10°
  • Niveau de difficulté : moyen
  • nuitée à l’Abbaye
  • budget : selon votre satisfaction/personne en demie pension

6ème étape : Notre dame des neiges/l’Estampe

 

 

 

4ème étape : Langogne/Luc (Lozère)

Classé dans : Randonnées,Stevenson,Visites,Voyages — Par Faim du Voyage @ 21 h 02 min

récap avant de partir sur le GR70                    

Etape 1 : le Puy en Velay / Le Monastier sur Gazeille

2ème Etape : Le  Monastier sur Gazeille =>le Bouchet Saint Nicolas

3ème étape : le-Bouchet-saint-Nicolas => Langogne

 

Nous revoilà partis pour 3 étapes et cette fois nous sommes trois : 2 marcheuses et un cycliste à VTT et nous sommes en septembre 2016…(pour mémoire nous avons déjà fait environs 60km en mars en 3 étapes).

Le départ de Langogne se fait de notre chambre réservée sur AIRB&B où l’accueil et la nuit étaient excellents. Notre cycliste part avec son VTT dans la  voiture vers Luc et nous partons sur le sentier de Stevenson ma copine et moi .

Départ 8h avec un temps un peu maussade mais sec et un bon petit déjeuner dans le ventre. Le sac à dos est léger car nous avons tout le change disponible dans la voiture que nous retrouvons ce soir. Donc juste de quoi manger, de quoi se soigner, se réchauffer et se protéger de la pluie.

Pas de difficultés majeurs sur cette portion. De petits villages en pierre, des ruisseaux bien agréables, des forêts à perte de vue, bref magnifique !

sur le sentier de Stevenson

peinture champêtre

De très beaux paysages s’offrent à nous et nous savourons cette tranquillité car en septembre il n’y a pas trop de monde. Nous rencontrons quelques marcheurs que nous doublons et qui nous rattrapent et que nous redoublons, enfin pas la foule que vous pourrez trouver sur le chemin de Compostelle par exemple. Nous faisons un peu nos sauvageons car nous sommes bien tous les trois et donc peu envie de marcher avec d’autres personnes. De toute façon le rythme de chacun crée naturellement la distance entre les marcheurs.

Mon mari nous rejoins donc après environ 2h de marche pour nous, un petit encas et c’est reparti (et avec le soleil en prime).sur le sentier de Stevenson

L’arrivée sur Luc se fait par le dessus au niveau du Château (enfin ses ruines bien restaurées par une association) et c’est assez sympa. Après l’effort le réconfort, nous flânons dans les différentes parties du château et prenons de la hauteur en montant dans la tour surplombée d’une vierge blanche (très jolie vue).

chateau de Luc

château de Luc

Nous retrouvons notre voiture qui nous attend devant notre chambre d’hôte. Nous sommes en avance et elle n’est pas encore disponible. Direction le seul bar du village pour une bonne bière bien méritée. Par contre ce bar était en passe de fermer en septembre 2016, je ne saurai dire si c’est le cas.

Nous prenons nos aises dans la chambre d’Hôte vers 17h où la douche est une belle récompense ! L’avantage d’arriver tôt le soir après la marche c’est que nous pouvons prendre le temps de découvrir le village, de se détendre, de discuter. Nous logeons au Gite Lou Pascalou en face de l’église. Très correct avec un bon repas en libre service.

 

Une bonne nuit après une bonne douche chaude, un bon repas et un bon lit, ça remet d’aplomb ! Le lendemain nous repartirons pour l’Abbaye Notre Dame des Neige.

Résumé de la 4ème étape :

  • de Langogne (centre ville) à Luc (Lozère)
  • 7h de marche environ
  • 27.500 km
  • météo : ciel gris et 10°
  • Niveau de difficulté : moyen
  • nuitée au Gite Lou Pascalou 
  • budget : correct (44€/personne en demie pension)

5ème étape : Luc/Notre Dame des neige

 

 

 

3ème Etape : le Bouchet Saint Nicolas => Langogne 7 mars 2017

Classé dans : Haute Loire,Randonnées,Stevenson,Visites,Voyages — Par Faim du Voyage @ 21 h 50 min

récap avant de partir sur le GR70

Etape 1 : le Puy en Velay / Le Monastier sur Gazeille

2ème Etape : Le  Monastier sur Gazeille =>le Bouchet Saint Nicolas

 

Nous revoilà partis du Bouchet Saint Nicolas par un temps gris et très venteux vers 9h après un petit déjeuner très copieux à la chambre d’hôtes l’Houstaou .

En quittant ce village le sentier de Stevensonempreinte une piste très rébarbative. C’est toujours tout droit, tout plat jusqu’à Landos, j’ai pas apprécié du tout…Je marchais donc toute seule, la tête coissée dans ma capuche avec un paysage sauvage mais toujours le même pendant 2h J’ai rejoins mon cycliste à Arqujols et la suite du parcours était plus sympa, avec plus de végétation et de jolies maisons en pierres. Il faisait très froid mais notre allure nous a bien réchauffé (6km/h). L’arrivée sur Pradelle est agréable car c’est un très joli village classé et tout en pierres. Nous poursuivons vers Langogne (un peu de dénivelé mais rien d’insurmontable !).

Notre voiture nous attendait sur les bords de Loire et nous nous arrêtons là pour ce premier tronçon (et oui 3 jours à chaque fois).

 

Si vous avez un peu plus de temps que nous, visitez Langogne c’est une petite ville de Lozère très jolie (surtout par beau temps) et le lac de Nauzac est très sauvage par endroit (l’été la baignade et les sports nautiques sont très prisés).

langogne

 

Résumé de la 3ème étape :

  • du Bouchet Saint Nicolas à Langogne
  • 6h30 de marche environ
  • 28 km
  • météo nuages/froid 5°
  • Niveau de difficulté : facile
  • pas de nuitée car nous faisons des tronçons de 3 jours

Notre projet sur Saint Jacques de Compostelle 

 

 

 

2ème Etape : Le Monastier sur Gazeille =>le Bouchet Saint Nicolas

Classé dans : Haute Loire,Randonnées,Stevenson,Voyages — Par Faim du Voyage @ 21 h 19 min

récap avant de partir sur le GR70

Etape 1 : le Puy en Velay / Le Monastier sur Gazeille

Notre réveil dans ce gîte est un peu assombri par la météo car il tombe des trombes d’eau. Hier 20° aujourd’hui 3°, grrrr mais c’est normal fin mars ! Cela ne gâche quand même pas le petit déjeuner très copieux et convivial de notre hôte au gîte l’Ile aux Trésors au Monastier.

Après avoir pris du pain dans une très bonne boulangerie de la rue principale de Monastier, je pars seule en marche Nordique et mon mari part avec la voiture afin de la garer au Bouchet Saint Nicolas.

Il pleut vraiment beaucoup et plus j’avance plus la pluie se transforme en neige (giboulée de mars oblige). Mais comme il n’y a pas trop de boue encore, ça se fait facilement. Mon mari en VTT me rejoins donc à Saint Martin de Fugère et nous continuons ensemble. Le temps se calme un peu ce qui nous permet un pique nique au bord de la Loire au Goudet. Nous apprécions vraiment d’avoir un thermos car une bonne soupe chinoise ça requinque !!!

Nous voilà reparti vers le Bouchet Saint Nicolas. Nous montons en altitude et la température s’en ressent…Nous arrivons à la chambre d’hôtes  l’Houstaou ou nous avons été accueilli avec discrétion et convivialité. Nous avons pu mettre toutes nos affaires à sécher et nous avons vraiment apprécié d’avoir une chambre chauffée et confortable (frigo et cuisine à disposition).

Comme nous sommes arrivés en milieu d’après midi, nous avons pu prendre un verre au café du village et apprécier ce moment de détente (musculaire…)

sculture de Stevenson au Bouchet Saint Nicolas        pas   randonnée sentier Stevenson

Nous avions réservé en 1/2 pension et nous ne l’avons pas regretté ! Une soupe de lentilles vertes du Puy à tomber par terre, du bœuf très tendre et une tarte au chocolat (le tout avec avec un apérétif, du vin et un thé en fin de repas). L’accueil était parfait…

chambre dhote lhoustaou

Résumé de la 2ème étape :

  • du  Monastier sur Gazeille au Bouchet Saint Nicolas
  • 6h15 de marche environ
  • 23.900 km
  • météo pluie/neige/vent 3°
  • Niveau de difficulté : moyen
  • nuitée à la chambre d’hôtes  l’Houstaou
  • budget : correct (42€/personne en demie pension)

 

3ème Etape : le Bouchet Saint Nicolas (Haute Loire) => Langogne (Lozère)

 

 

1 ère Etape : Le Puy en Velay => Le Monastier sur Gazeille sentier de Stevenson GR70 5 mars 2017

Classé dans : Haute Loire,Randonnées,Stevenson,Visites,Voyages — Par Faim du Voyage @ 19 h 42 min

Avant de partir, récap

 

Nous avons donc programmé notre randonnée marche et VTT pour le week end de Pâques (fin mars 2016).

Le temps n’était pas terrible mais vue que nous avions de quoi nous changer à chaque étape, pas de problème majeur.

Sentier de Stevenson

Sentier de Stevenson

Nous avons décidé de partir du village de Ours (sur les hauteurs du Puy en velay) afin d’éviter la circulation aux heures de pointe.

Nous connaissons bien le Puy et n’avions donc pas besoin de nous y attarder. le puy en velay

Environ 5h30 pour 19.4km. Je dis environ car c’est ce qu’annonce le topoguide et je n’ai pas regardé ma montre. Etant donné que je marche vite (puisque je fais de la marche nordique tout le long), j’ai mis moins de temps mais je n’ai pas noté.

Je pars donc toute seule avec un petit sac à dos léger (pique nique + thermos + un encas pour 2 + un vêtement de pluie + topo guide + carte + téléphone portable + un camelbak d’1L + 1 trousse à pharmacie + 1 baume à lèvre + sachet de thé et de café + soupe en sachet genre soupe chinoise). Et mon mari part avec la voiture afin de la garer au Monastier sur Gazeille. Il viendra me retrouver à Coubon afin que nous poursuivons ensemble. Je marche à environ 6km/h en marche nordique et franchement nous ne nous gênons pas mutuellement car dans les montées caillouteuses je vais plus vite et dans les descentes goudronnées c’est lui qui m’attend. Donc en règle générale ça s’équilibre assez bien.

Cette étape était assez jolie et peu difficile sans  pour autant avoir été éblouie par le paysage car nous vivons en Haute Loire et c’est donc le même paysage que chez nous. Nous avions réservé pour la nuit (dans chaque étape c’est indispensable). Le temps était très agréable (20° dans l’après midi, nous avons fini en tee shirt).

A notre arrivée au Monastier sur Gazeille nous avons eu le temps de nous balader dans les jolies rues de cette ville de pierres volcaniques. Peu de commerces mais suffisamment pour avoir du pain frais et de la bonne charcuterie pour le pique nique du lendemain. Une bonne pâtisserie  où nous avons pu nous régaler afin de ne pas se laisser abattre !

Notre logement était prêt vers 15h et nous avons été très bien accueillis à l’Ile aux Trésors. C’est un gîte d’étape très cosy où nous étions tous seuls. Eau chaude, matelas confortables, table très copieuse et gourmande (nous nous sommes régalés au dîner et au petit déjeuner aussi !) et accueil très convivial. Nous étions ravis de partager nos récits de voyages avec notre hôte.

Une belle étape qui nous a bien mise en jambes !

Résumé de la 1ère étape :

  • du Puy en Velay au Monastier sur Gazeille
  • 5h30 de marche environ
  • 19.4 km
  • météo au beau fixe 20°
  • Niveau de difficulté : facile
  • nuitée à l’Ile aux Trésors au Monastier
  • budget : raisonnable (36€/personne en demie pension)

 2ème Etape : Le  Monastier sur Gazeille =>le Bouchet Saint Nicolas (Haute Loire)

3ème Etape : le Bouchet Saint Nicolas (Haute Loire) => Langogne (Lozère)

récap avant de partir sur le GR70

 

 

 

 

 

 

Sentier de Stevenson GR70

Classé dans : Haute Loire,Randonnées,Stevenson,Visites,Voyages — Par Faim du Voyage @ 18 h 45 min

Nous devions marcher sur le Chemin de Saint Jacques de Compostelle mais finalement nous avons marché sur le sentier de Stevenson (GR70)

et nous ne l’avons pas regretté.

Un sentier varié qui traverse plusieurs villages et villes où l’accueil est généreux.

Nous avons décidé de faire ce sentier selon un concept très particulier. En effet en marchant mais aussi en VTT.

Notre problématique de départ était de concillier ces 2 sports afin de satisfaire mon mari qui ne marche pas et moi qui ne fais pas de VTT. En rajoutant un élément important : suite à des problèmes de cervicales je ne peux pas porter de sac de plus de 5/6 kg. Bon je sais ça fait beaucoup mais ce n’était pas irréalisable ! Nous ferons donc environ 60 km sur 3 jours et ça jusqu’à Saint Jean du Gard (surement en 3 ans…) car nous ne pouvons pas poser autant de jours de congés d’un seul coup.

Donc nous avons décidé que je partirai en marchant, mon mari en VTT et que notre voiture suivrait tous les jours du point A (le départ) au point B (l’arrivée). Pour cela une bonne organisation est indispensable : Le mari/ le VTT partent du point A au point B tous les jours avec la voiture. La voiture reste au point B. Le mari en VTT reprend la route dans l’autre sens (vers le point A) afin de me rejoindre à un point de rendez vous choisi à l’avance (à environ 2 h de marche du point A) afin de continuer le sentier ensemble. Et cela pour chaque étape.

Avoir la voiture à l’arrivée à chaque étape est un vrai plus car nous avons autant de changes (secs !!!) que nous voulons, blouson, chaussures, tee shirts, pantalons, etc…Nous rechargeons notre sac à dos tous les jours avec le pique nique et pas de charges lourdes.

Franchement c’est le top. Nous sommes ensemble et n’avons pas de contraintes inutiles !

cycliste-a-velo_318-74642   +randonneur_318-101524  modele-de-la-ville-de-voitures_318-70991= Randonnée originale au top

Après avoir réglé ces détails voici le carnet de notre randonnée.

Voici l’équipement que nous avons prévu (le même que pour Saint Jacques de Compostelle que nous n’avons finalement pas fait.

Résumé équipement d’entrainement hiver marche nordique ou rando :

buff blouson bonnet gants ski fond gant-thermo-soiecuissardtee shirt respirant

 

Et voilà c’est parti !

1 ère Etape : Le Puy en Velay => Le Monastier sur Gazeille (Haute Loire)

 

 

Saint Jacques de Compostelle, un projet en route… 20 novembre 2015

Classé dans : Haute Loire,Randonnées,Stevenson,Visites,Voyages — Par Faim du Voyage @ 13 h 52 min

Nous sommes en novembre 2015, en Haute Loire (Auvergne).

L’automne s’est transformé en été indien et les projets de voyages et de randonnées vont bon train ! C’est décidé, je vais faire Le chemin de Saint Jacques de Compostelle.

Déjà en écrivant ces lignes je me trompe, en effet il n’y en a pas qu’un mais une multitude de chemins.

 

Je vais dans ces quelques articles vous raconter du début à la fin ce voyage qui débute aujourd’hui !

marcheur pour Compostellepas vers Compostelle             Saint Jacques de Compostelle, un projet en route... dans Haute Loire saint-jacques-coquille-294x300

 

 

AVANT LA RANDO : préparation au voyage

Nous allons être 2 à vivre cette aventure. Je ne me vois pas faire ça toute seule et ce projet est né lors d’une balade entre copines. Nous avons découvert au détours d’un chemin que nous avions le même rythme de marche et la même envie de nous lancer sur les chemins de Saint Jacques. Nous n’habitons pas du tout dans le même coin de France mais rien ne viendra nous arrêter. L’idée est lancée en juin et nous démarrons le projet en novembre pour partir fin mars 2016.

Une bonne chose de faîte : la date est prise ! Je sais « mars » est un peu tôt dans la saison mais pas beaucoup le choix pour avoir 3 jours d’affilés (c’est Pâques). Il n’y a plus qu’à espérer qu’il n’y aura pas de neige…Nous avons aussi choisi le chemin, ce sera la voie du Puy.

Nous avions le choix de prendre une tente ou de dormir en logement en dur mais pour être le plus légère, pas de tente !

Résumé :

  • Départ : fin Mars 2016
  • Nbre de jours : 3 jours pour 2015 (et comme ça tous les ans jusqu’à Compostelle)
  • Chemin : la voie du Puy (GR65)
  • Type de logement : Gîtes ou maisons d’hôtes

 

La préparation passe forcément par internet qui est une mine d’infos (à prendre ou à laisser d’ailleurs). J’ai donc pu commander le petit guide Michelin « chemins de Compostelle » qui vient juste d’arriver. Ce guide est simple mais ultra pratique. Une page pour le parcours avec dénivelé, légendes, adresses des auberges et en face une page avec une carte  IGN 1/150000.

T3                  Très léger et en papier glacé, je crois qu’il va nous suivre partout.

Pour le moment il va nous aider à préparer notre voyage surtout.

 

 

Préparer notre périple c’est aussi se préparer physiquement.

Novembre 2015 (M-4) :

Alors c’est parti… Au moins 2/3 entraînements par semaine (des randos entre 2h et 5 h sans sac pour le moment). Je suis sportive mais je veux tester les genoux (qui ont tendance à vieillir plus vite que je ne le souhaiterais…). Et puis ça permet aussi de s’entraîner à lire une carte, à suivre les traces des GR, à anticiper la météo ou bien à la subir !

Pour ce qui est de s’entraîner, j’ai du temps en ce moment donc c’est parfait. Par contre en cette fin novembre l’hiver est arrivé et les températures négatives aussi. Hier rando de 15km au départ de Saint Didier en Velay (Haute Loire) où il faisait -1° et les chemins étaient verglacés et enneigés… La marche est différentes dans ces conditions et les bâtons indispensables. On fait des petits pas, tout le corps se contracte pour éviter les chutes. Du coup beaucoup de courbatures le lendemain mais heureuse de l’avoir fait !

Pour ceux qui veulent s’entraîner aussi voici les détails de mes semaines types : entre 10 et 16 km par sortie (entre 2h15 et 4h15 de marche), un petit sac à dos de 3kg pour le moment, des chaussures de marche (usée), un topo guide, une carte IGN détaillée et des bâtons. Les bâtons sont une aide considérable pour les montées difficiles et les descentes caillouteuses. De plus ils permettent de soulager les articulations (genoux et chevilles). Dans la neige et sur le verglas ils aident aussi énormément.

Pour palier au froid, je m’équipe de vêtements techniques (respirants et imperméables), d’un buff, un bonnet respirant, d’un blouson coupe vent mais léger, de gants de soie (plus une autre paire genre gants de ski de fond par dessus), d’un cuissard de course à pied (version hiver : molletonné), chaussettes chaudes mais pas trop épaisses, tee shirt respirant qui remonte dans le cou.

J’emmène toujours 1 litre d’eau (sous forme de thé quand il fait très froid dans un thermos, même s’il fait très froid il est important de bien s’hydrater), une barre énergétique ou un pique nique quand je pars aux heures de repas, un portable chargé (important).

 

Résumé équipement d’entrainement hiver marche nordique :

buff blouson bonnet gants ski fond gant-thermo-soiecuissardtee shirt respirant

 

 

Décembre 2015 sera le mois pour trouver mes chaussures de marche. J’ai besoin de remplacer celle que j’utilise qui sont très usée. Je ne pensais pas que ce serait le parcourt du combattant. J’ai bêtement pensé qu’on en trouvait en toutes saisons, et bien non :(

Je suis allée chez Intersport qui n’ont pas toutes les tailles et très peu de modèles, chez Décathlon les avis sur leurs modèles ne sont pas au top. En effet ils n’ont pas de chaussures haut de gamme, juste des chaussures qui ne durent pas dans le temps…Au vieux campeur, aucun avis sur les modèles, et des descriptifs assez aléatoires. Je suis un peu perdue. Bon je pars avec un handicape , je ne me sens pas bien dans des chaussures de marche. Mon pied est toujours trop comprimé, échauffé, j’ai très vite des ampoules même dans des chaussures plus vieilles, mes pieds gonflent, bref pour moi c’est un engin de torture.

Je suis tellement mieux dans des chaussures de trail mais la protection contre des chevilles n’est pas assez importante. Il faudrait que je trouve le bon compromis : une chaussure montante mais pas trop, imperméable mais respirante qui n’écrase pas les pieds…

Donc prochaine étape trouver une bonne paire de chaussures qui me vont ! Très difficile mais pas irréalisable : j’ai opté pour des chaussures de trail. Je n’ai rien trouver d’autre qui ne me faisait pas mal aux pieds, et ça va très bien pour la rando.

FINALEMENT : Saint Jacques de Compostelle s’est transformé en Stevenson…En effet différents concours de circonstances ont fait que nous avons marché sur le sentier de Stevenson au lieu de Saint Jacques : Un pur bonheur !

 Sentier de Stevenson

 

autres articles :

la Haute Loire     voyage en Martinique   Barcelone en 4 jours    Transformer une voiture en camping car    Rando en Ardèche    Ardèchoise

 

 

La Cascade du Ray Pic Ardèche 17 juin 2014

Classé dans : Ardèche,Ardèche,Randonnées,Visites — Par Faim du Voyage @ 21 h 59 min

Balade à la Cascade du Ray Pic.

  • Difficultés :  très facile mais pas accessible à tous (escaliers tout le long)
  • Chaussures :  baskets
  • Itinéraire : il n’y a qu’un chemin on ne peut pas se tromper
  • Impossible pour les poussettes et les personnes à mobilité réduite
  • Exposition : sentier ombragé presque tout le long
  • Equipements : tables de pique nique au départ de la marche

 

Comme prévu, je suis retournée en Ardèche (juste à côté du Mont gerbier de Jonc) peu avant l’Ardèchoise pour voir cette magnifique Cascade du Ray Pic. On peut faire cette cascades grâce à un sentier très agréable.

Pour se rendre au départ de cette promenade : au village de Lachamp Raphaël prendre la direction de Pèreyres. A environ 6 km vous allez trouver sur votre droite une première table d’interprétation (faîtes un arrêt pour une très belle vue sur la cascade vue d’en haut, c’est très beau).

belvédère du Ray Pic

cascade du Ray Pic

Puis plus loin une autre table d’orientation sur la gauche (autre très belle vue) et continuez jusqu’au parking plus bas. Il y a deux parkings (accessibles aux campings car aussi).

La balade démarre au bout du deuxième parking par une explication géologique du site.

cascade du Ray Pic                          balade à la cascade du Ray Pic

 

Ensuite vous continuez au fond de cette entrée sur la droite par le sentier. Il y a beaucoup de marches à monter et à descendre (tranquillement et sans difficulté). Ce sentier est très bien aménagé avec de très belles vues.

Au bout de ce sentier vous avez deux plateformes en bois qui vous dévoile une très belles vue sur la cascade. On ne peut plus descendre plus bas pour préserver le site et la sécurité des visiteurs. La vue est très belle et laisse rêveur. Le contraste entre les roches volcaniques et l’eau claire est magique. Après les belvédères il ne vous reste plus qu’à faire demi tour.

 

Nous y sommes allés vers 11h un jour de juin et nous n’étions pas très nombreux. Mais je pense qu’en juillet et août il vaut mieux y être tôt le matin pour éviter le monde. Cette promenade est très agréable et facile même avec de jeunes enfants (tant qu’ils marchent seuls). Nous avons croisé des marcheurs en tongues mais franchement c’est à éviter !!!

cascades du Ray Pic Ardèche

Voyagez un peu plus :

La Haute Loire/Auvergne

La Martinique

Barcelone

Équipez votre voiture en camping car

 

 

Sur les routes de l’Ardèchoise 31 mai 2014

Classé dans : Ardèche,Ardèche,Visites — Par Faim du Voyage @ 12 h 05 min

Les cyclos de l’Ardèchoise sont bien connues et cet article ne vous en ventera pas les mérites car c’est surtout les alentours qui nous intéressent.

En effet cette course mythique passe par des paysages somptueux qui mérite que l’on s’y attarde un peu :)

Pour la petite histoire, étant femme de sportif, je me suis amenée à faire « la voiture suiveuse » de temps à autre et je me suis retrouvée à sillonner les routes autour de l’Ardèchoise pour une reconnaissance du parcours.

Le départ se faisant en 2014 à Saint Félicien (Ardèche), j’ai déposé mon sportif de mari dans ce charmant village et je suis partie à la découverte de l’Ardèche verte. en pleine saison des cerises, la nature était magnifique…

 

  • Première étape pour moi Boucieu le Roi, village de caractère très apaisant car désert au moment de ma visite.

 

Des rues pavées, des maisons en pierre très bien retapées, des fleurs partout dans les jardins. Ce village est très reposant, c’est très agréable de se promener dans ses petites rues, de monter jusqu’au couvent, de ressentir la douceur de vivre ! On peut se garer en bas du village (camping car aussi, grandes places sur le parking avec toilettes à proximité), il y a des toilettes très propres dans le village plus haut, on peut aussi trouver un petit commerce pour des produits de premières nécessités (journal, pain, fromage, glaces…) et un une poste. D’ailleurs devant la poste (qui se trouve en bas du village) on peut se renseigner grâce à une borne touristique tactile.

Ce village de Boucieu est entouré de cerisiers au printemps, c’est superbe. Le petit pont de pierres au dessus du Doux est magnifique, on peut s’y arrêter avant de monter au village ou y descendre à pied lors de notre visite par un petit chemin que l’on découvre au bout du village à côté d’un jardin privé ouvert aux curieux.

 

  • Deuxième étape, le col de Mézilhac et le Mont Gerbier de Jonc

J’ai emprunté la route de l’Ardèchoise avec tous ses cols (la D578 à partir du Cheylard).

Cette route est magnifique avec de très belles vues sur les sucs, des versants de montagnes couverts de genêts, de pensées sauvages qui dégagent des odeurs enivrantes.

De très nombreux virages qui obligent à rouler doucement mais qui permettent d’admirer la vue. L’arrivée est à couper le souffle (d’ailleurs ça souffle énormément là-haut !).

 

 

En continuant on arrive à Lachamp Raphaël et j’ai pris la direction de la Cascade du Ray Pic. Cette cascade est magnifique vue du belvédère et nécessite une petite promenade plus poussée que je ferai une prochaine fois. Elle est bien indiquée pour arriver au belvédère (avec table d’interprétation) et on peut se garer très facilement car c’est au bord de la route.

 

J’en ai pris plein les yeux et je prend RDV pour une visite à pied très prochainement quand le temps sera moins compté !

En revenant vers Lachamp Raphaël je prends la direction du Mont Gerbier de Jonc. Juste pour passer devant ce lieu très touristique et prendre une photo. Je ne m’y arrête pas car la foule me fait fuir. Il y a énormément de marcheurs pour cette petite marche sans grand intérêt. J’ai eu l’occasion d’y aller il y a quelques année et la source de la Loire n’est pas à proprement dit un lieu d’exception.

Le Mont Gerbier de Jonc (1417m) se dessine devant les nuages avec beaucoup de vent. En haut au parking il fait 11° (nous sommes fin mai).

Mont Gerbier de Jonc

 

J’attaque la descente pas la  D237 en direction de Saint Martial.

 

  • Troisième étape le Lac de Saint Martial

 

J’arrive donc au lac de Saint Martial (19° ça fait une grosse différence par rapport au sommet) qui est notre étape pique-Nique. Ce lac est magnifique. Il se trouve en bord de la D237 mais l’air de pique-nique est bien retrait de la route et se trouve au calme et dans la verdure. En mai les algues sont en fleurs en surface et c’est un bonheur pour les yeux. Toutes ses fleurs blanches à la surface de l’eau c’est très surprenant.

Sur place on peut trouver un Snack/restaurant, une aire de Camping Car avec parking payant en été (8€/24h), des tables à l’ombre et au soleil, une petite plage, des bordes d’eau. On peut faire le tour du lac à pied pour une promenade ombragée et tranquille (c’est tout plat). Le lac est très propre et plein de poissons. Les abords sont bien entretenus. Un endroit idéal pour se détendre.

 

Voilà, ainsi se termine mon escapade sur les routes de l’Ardèchoise car il ne faudrait pas que mon sportif arrive à Saint Félicien avant moi (vu qu’il est en vélo et moi en voiture, ça ne serait pas correct). Ces routes m’on laissé un goût de « trop peu » car je n’ai pas tout vu, je n’ai pas eu le temps de tout faire.

Soyez certains qu’un autre article sera consacré à ces belles routes aux paysages magiques. L’Ardèche verte n’est pas envahie de touristes ni de grands ensembles touristiques et c’est tellement mieux ainsi.

 

Une nature vraie, authentique et sauvage à portée de main et d’appareil photo !

 

Autres visites en Ardèche Verte :

Randonnée autour de Meyras

Meyras

 

Voyagez un peu plus :

La Haute Loire/Auvergne

La Martinique

L’Ardèche

Équipez votre voiture en camping car

 

 

Randonnée au volcan de Souilhol Meyras (Ardèche) 22 avril 2014

Classé dans : Ardèche,Ardèche,Randonnées — Par Faim du Voyage @ 16 h 14 min
  • Difficultés :  moyenne (dénivelé important)
  • Chaussures :  bonnes baskets
  • Tracé : vert et orange
  • Itinéraire : page web à imprimer
  • Dénivelé : 400m

 

Pour cette randonnée d’environ 9km nous avons mis 3h en prenant le temps de prendre des photos. Nous avons adapté l’itinéraire cité ci dessus afin de pouvoir rentrer manger au camping (on évitait ainsi de se charger).

 

Nous sommes partis du Camping (le Domaine de la plage, RN102 près du garage Renault) en traversant le pont qui traverse l’Ardèche près de l’office du tourisme. Ca grimpe bien jusqu’au sommet du volcan où la vue est grandiose. Pour les détails, suive le descriptif de l’itinéraire.

 

Après la montée au volcan il faut redescendre comme décrit dans l’itinéraire en suivant les traces vertes. Nous avons suivi ces traces jusqu’au symbole du château de Hautsegure Sans titre 1  puis nous avons suivi les traces orange sur la gauche pour rejoindre le camping. Nous n’avions pas le temps de monter jusqu’au village de Meyras (nous voulions le faire en voiture plus tard dans l’après midi).

 

Je déconseille cette randonnée aux personnes ayant des difficultés à marcher car la voix romaine n’est pas très confortable et le dénivelé est important. Ce parcourt est assez ombragé au printemps (sauf la petite partie de montée au volcan).

 

Voici les merveilles du parcours :

Ardèche Ardèche1 Ardèche2 Ardèche3 Ardèche4 Ardèche5

 

 
 

Blog du niveau intermédiaire |
Ia Orana Tahiti! |
KYCO A NEW YORK |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blablablamj
| Echapeeabali
| Cisco1109